Category

Casting

7 erreurs à éviter pour ta self-tape

By Casting

De plus en plus souvent, les directeur de castings demandent des self-tapes pour les auditions. Dans un précédent article, on t’expliquait comment faire une self-tape réussie ?. Ici, on te liste les erreurs souvent commises, à ne pas reproduire !

Une des premières choses qu’un directeur remarque est si le champ de vision est correct ou non. Souvent, les acteurs font l’erreurs de placer le lecteur tellement loin de la caméra qu’on dirait qu’il communique avec quelqu’un qui n’est même pas dans la même pièce. Le champs de vision le plus efficace est quand ton lecteur est presque à cheval sur le trépied, assis (ou debout) juste à côté de la caméra. Si ton lecteur est même quelques centimètres trop loin de la caméra, la personne qui visionnera la self-tape n’aura pas l’impact complet de tes yeux.

 

2. La camera est trop basse  

Ne place jamais la camera sous le niveau de tes yeux. Même les plus beaux acteurs ne rendent pas bien à la caméra si l’angle n’est pas flatteur. Si tu n’as pas une bon appareil photo et que tu utilises ton téléphone pour ta self-tape, tu peux l’élever en utilisant des livres par exemple. Assure-toi que l’objectif soit au niveau de l’œil ou un peu au-dessus. Personne ne veut voir tes narines…

 

 3. Ta self-tape est mal cadrée

Il n’est pas rare que les directeurs de casting reçoivent des self-tapes filmées avec un cadrage plain-pied. C’est à bannir ! A moins que ce soit spécifié, ton cadrage devrait comprendre la partie qui s’étend de ta poitrine au haut de ta tête. C’est ce qu’on appelle un plan rapproché.

 

  4. Tu n’utilises pas de trépied

Tu as déjà visionné une séquence où l’image tremble ? Pas agréable, et encore moins professionnel. Les trépieds sont vraiment pas chers de nos jours, donc ça représente un investissement peu coûteux et indispensable pour une self-tape. Il est impératif que tu tournes ta self-tape avec ton appareil attaché à un trépied stable ! . Si tu utilises ton téléphone, n’oublie pas de le poser en mode paysage. Si tu n’as pas de trépied, tu peux placer ton appareil sur une table à ta hauteur.

Trépied     

 

 5. Tu n’as pas suivi les instructions 

Certains directeurs de castings vont refuser de visionner ton audition si tu n’as pas suivi les instructions données pour la self-tape. Elles sont d’ailleurs souvent très précises sur la manière de filmer et sur ce qu’il faut montrer. Si tu n’es pas capable de suivre les règles les plus simples, comment peuvent-ils te faire confiance en tournage ?

 

6. La lumière et le son sont mauvais.

Teste ta lumière avant de commencer ta scène. Pas mieux que la lumière naturelle ! S’il n’y a aucune possibilité de lumière naturelle, tu peux te procurer une ring-light pour pas trop cher.

La plupart des appareils photos et téléphones ont des micros efficaces de nos jours, mais la qualité sera bien meilleure si tu te procures un micro en plus.

lumière naturelle

 

7. Tu prends l’exercice à la légère

Ce n’est pas parce que tu ne dois pas te rendre à un casting que tu ne devrais pas te préparer minutieusement !

 

Jette un oeil à cette self-tape très bien réussie :

 

Comment faire une self-tape réussie ?

By Casting, Conseils d'acteurs

La self-tape , qui se traduit en français par auto-enregistrement, consiste à faire soi-même une vidéo pour un casting.  Les directeurs de casting ont de moins en moins de budget et de temps pour caster. A cela s’ajoutent les mesures de confinement, qui font de la selftape un moyen efficace pour passer des auditions. C’est un exercice qui peut prendre du temps et de l’énergie, c’est pourquoi dans cet article on te donne quelques clés pour te simplifier la tâche !

 

Un bon matériel tu utiliseras 

Pour le matériel, il est tout à fait possible de filmer ta self-tape avec un iPhone ou un autre smartphone de bonne qualité. Les caméras CANON style 70D, 5D, 7D sont aussi un outil parfait pour la self-tape.

Quelque soit ton choix, il te faudra absolument utiliser un trépied pour la stabilité de l’image. Ce serait dommage de rater une prise qui était bonne parce que ton téléphone ou ta caméra tombe…

 

Concernant le son, on te conseille, dans la mesure du possible, de te procurer un micro professionnel. Un micro lavalier fait très bien l’affaire, il en existe des compatibles avec les smartphones. Les prix varient, mais l’investissement en vaut la peine, car ça te permettra d’enregistrer avec le meilleur son. L’utilisation du son de la caméra ou du iPhone ne donne pas un résultat très professionnel.

 

 

En valeur tu te mettras 

Opte pour un fond neutre et uni, sans bruit (ni objets, ni livres ) pour que l’attention soi sur toi. L’intérêt d’un fond uni est d’éviter toute distraction. Choisis un lieu épuré et propre.

Place-toi près d’une fenêtre pour avoir un éclairage naturel. Un espace lumineux te mettra en valeur. Si tu n’as pas d’espace très lumineux, l’utilisation d’une ring light peut être utile. Mais privilégie les sources naturelles.

Un acteur sur un fond uni, important pour la self-tape.

Le cadrage est primordial. La self-tape doit être filmée en plan poitrine. Le plus intéressant pour les directeurs de casting c’est ce qui se passe au niveau du visage. Aussi, si tu filmes avec ton téléphone, il faut bien faire attention à filmer en paysage !

Porte des vêtements neutres pour ne pas attirer l’attention ailleurs que sur votre jeu. Opte pour un maquillage naturel pour un rendu agréable à la caméra. Il faut rester simple, car le principal, c’est ton jeu.

S’il y a un lecteur qui te donne la réplique, veille à ce qu’il soit à la même distance que toi de la caméra. S’il est trop proche, on t’entendra parler de loin, et ça rendra difficile la concentration sur ton jeu.

 

La caméra jamais tu ne fixeras 

Surtout pas de regard-caméra ! Tes yeux ne doivent pas regarder la caméra pendant la self-tape, mais doivent tout de même en rester proche.

 

Les acteurs ne regardent pas la caméra lors de la self-tape.

 

Le seul moment où tu peux fixer la caméra, c’est pour la slate au début. La slate, c’est ta présentation : tu y annonces ton  nom et prénom, éventuellement ton agent, et le personnage ou le projet pour lequel tu auditionne. Cela paraît anodin, mais le directeur de casting s’y retrouvera plus facilement !

 

Par le montage tu finiras 

Tout d’abord, il faut couper les parties inutiles, si par exemple on te voit éteindre la caméra à la fin. Peu-être qu’il te faudra jouer plusieurs scènes, dans ce cas coupe soigneusement les différentes parties. Sur iPhone, les logiciels iMovie et Rush cc sont gratuits et simples d’utilisation.

Une fois la self-tape montée, tu l’envoies au directeur de casting. La meilleure méthode de transfert de fichiers est Wetransfer : simple et efficace, cette plateforme permet aussi de conserver la qualité de la vidéo d’origine.

Aussi, pense bien à nommer ton fichier de cette manière : « Prénom Nom_Nom de ton agence_1 », pour que le directeur de casting s’y retrouve.

 

Il est cependant important de souligner que pour chaque casting, les consignes sont différentes. Vérifie donc bien avant d’envoyer ta tape ! Et n’hésite pas à poser des questions si tu as des doutes.

 

 

Voilà, maintenant c’est à ton tour ! Surtout, n’oublie pas de prendre du plaisir !

 

 

 

Quels réseaux sociaux pour un acteur ?

By Casting, Conseils d'acteurs

Tu es un acteur et tu te demandes si tu dois être présent sur les réseaux ? Comment être présent dessus ?
Quels réseaux sociaux utiliser ? Y a-t-il des règles sur comment se conduire ?

Il n’y a aucun doute, les réseaux sociaux représentent de nombreux avantages pour ta carrière. Certains diront même qu’il ne faut même pas penser à commencer sa carrière sans prendre le temps de construire sa présence sur les réseaux.

Pourquoi être présent sur les réseaux sociaux ?

Ça participe à la reconnaissance de ton nom, et ça sert aussi à te connecter avec d’autre professionnels que tu dois connaître et qui doivent te connaître.

Quand il s’agit de gros projets, les directeurs de castings (Qui sont les directeurs de casting ?) scrutent tes réseaux. Surtout s’ils ne te connaissent pas, le premier reflexe sera de te chercher sur google pour avoir les informations te concernant. Les réseaux sociaux, c’est aussi une manière de se vendre.

Même si tu es opposée au fait d’exposer ton nom et ta vie, il faut au moins considérer l’option pour son côté professionnel. Parce que sans cette présence, tu passes forcément après d’autres talents qui eux feront la différence avec leur présence sur internet. Si tu fais cet effort, tu parais forcément plus investi dans ta carrière et tu fais en sorte qu’on fasse attention à toi.

La meilleure utilisation c’est de t’en servir pour te créer ou agrandir tes connexions : réalisateurs,  agents, photographes, directeurs de casting, acteurs… Ils sont tous présents sur les réseaux. En restant actif, les opportunités sont illimitées.

Tu peux te présenter en suivant les comptes qui te plaisent et en likant ou commentant leurs publications. Ça te permet d’avoir accès à des professionnels de l’industrie sans avoir besoin de rendez-vous dans leur bureau. N’attends donc pas forcément qu’ils t’approchent – fais le premier pas !

En plus de cela, en suivant les bonnes personnes et les bonnes pages, tu seras tenu au courant de castings, d’auditions, de conseils etc..

 

A quelle fréquence faut-il publier ?

 

Être présent sur les réseaux sociaux, c’est une chose. Mais la qualité des publications est importante. Fais attention à ne pas publier en abondance sans pour autant être absent. Une fois par semaine, c’est un bon équilibre. Aussi, bien que le but est de te faire connaître, ce n’est pas une raison de publier exclusivement des photos de toi ou des messages qui te concernent. 

 

 

 

Quel réseau et pourquoi ? 


Twitter


Si tu ne sais pas, le principe de twitter c’est de partager des messages de 140 caractères maximum avec tes followers. C’est l’idéal pour parler de ce que tu veux de manière brève : une blague, une observation, une nouvelle, le lien d’un site web, ou de ton dernier projet. Twitter c’est un super moyen pour communiquer avec d’autres professionnels et aussi un moyen simple d’interagir avec les fans.

Instagram


Instagram est une application de partage de photos et vidéos où les utilisateurs obtiennent des likes et des commentaires de leur followers. C’est un moyen formidable de tenir ton réseau au courant de tes projets.  Instagram c’est aussi l’endroit parfait pour entrer en contact avec des photographes avec lesquels tu pourrais travailler.


Facebook

Facebook est essentiel pour les acteurs. Beaucoup d’acteurs d’acteurs gardent leur vie privée et leur vie professionnelle séparée. Sur Facebook tu peux faire une page dédiée exclusivement à ta carrière d’acteur. Ce sera dédié à créer un dialogue professionnels et éventuellement avec les fans qui te suivent. Tu peux y mettre des vidéos, les liens de tes autres réseaux et la liste des projets auxquels tu as participé.


Youtube

Sur Youtube, tu peux véritablement montrer ce que tu sais faire. Tu peux poster une démo ou encore créer une web série avec d’autres amis acteurs. Tu peux toujours interagir via les commentaires, et ainsi recevoir des retours parfois constructifs. Peu importes ce que tu y mets, il est important que tu en sois fier et que tu sois confiant que c’est bien une représentation juste de ce que tu sais faire.


Linkedin

Linkedin, c’est le réseau qui paraît ennuyant. Même si c’est pas la première plateforme à laquelle on pense pour se lancer, elle a ses avantages. Tu peux y mettre ton CV, tes expériences et compétences d’acteur. Tout le monde sur Linkedin a l’intention de se connecter professionnellement. Les connexions y sont même encouragées. 

Quelle est la meilleure option ?


La réponse courte, c’est que il est plus judicieux d’être présent sur le plus de plateformes possible. Tu ne sais jamais où se trouve la connexion qui te mènera à ton prochain gros projet.

Toujours est-il que si tu ne peux pas être actif partout , il est mieux de se concentrer sur la ou les quelques plateformes que tu sais maîtriser et que tu sauras utiliser à bon escient.

Une interview avec l’acteur Bilal El Atreby

By Casting, En tournage

Découvrons ensemble l’interview du jeune comédien Bilal El Atreby, son expérience au PAT studio, son parcours, ses projets, et son rôle dans le film « La Revanche des Crevettes Pailletées », la suite de « Les Crevettes Pailletées».

Bonjour Bilal, tu peux te présenter ? 

Bonjour ! Je m’appelle Bilal El Atreby. J’ai 25 ans maintenant. Je suis comédien depuis 3 ans. Avant ça j’avais pas forcément fait autre chose dans le milieu artistique. Je viens plutôt du sport, des sports de combat : boxe anglaise , boxe thaïlandaise , football américain.

Tu as toujours voulu être comédien ?

L’acting ça m’est tombé dessus par hasard, parce qu’un ami m’a demandé de jouer le méchant dans un clip scénarisé. Je me suis pris au jeu, et je me suis renseigné parce que ça m’avait plu. Mais avant ça, j’étais et je suis toujours coach sportif et à côté de ça physio en boîte de nuit.

Comment tu as connu et intégré le PAT studio ?

Alors, j’étais en contact avec Anissa Allali avant même la création de l’atelier. Puisqu’elle faisait des interventions dans une MJC à La Courneuve où j’avais commencé les cours. Quand elle a décidé de lancer son atelier, on en avait discuté ensemble . Du coup je peux dire que je suis un peu son premier élève du PAT studio !

C’est quoi l’ambiance au PAT studio ?

L’ambiance au PAT studio , c’est quelque chose de très spécial. Peu importe les promos, il y a un noyau qui se crée. Anissa arrive à faire germer ça à chaque fois. Il y a vraiment un esprit de groupe très fort à toutes le promos.

Donc l’ambiance est super joviale, et en même temps studieuse. Mais on n’est pas dans quelque chose d’ultra-académique. C’est à l’image des élèves de l’atelier. C’est quelque chose de très spontané.

Comment se déroulent les cours ?

Les cours en eux-mêmes sont très portés acting : travail avec la caméra, travail avec le texte, situations de casting, impros, ce genre de choses. Et la méthode d’Anissa c’est vraiment d’être dans quelque chose d’ultra naturel , de ne surtout pas être dans le surjeu, de vraiment se ressentir dans le texte, se ressentir présent dans la scène, dans le jeu , vraiment être ancré dans son personnage, dans son ressenti du moment.

Et ensuite le texte viendra super naturellement. Le texte finalement, c’est la chose la moins importante. Ce qui compte c’est d’avoir la bonne émotion au bon moment. Puis les mots viendront logiquement en fait.

Quels sont les projets auxquels tu as participé ?

J’ai eu un petit rôle dans « Peur sur le lac » qui est une série sur TF1. J’ai aussi eu un petit rôle où j’ai pu donner la réplique à Jean-Claude Van Damme dans un film qui s’appelle « The last mercenary » , le dernier mercenaire, qui va bientôt sortir sur Netflix. Je suis le rôle principal du prochain court-métrage d’Hicham Tragha. Et en ce moment, je suis un des personnages de « La Revanche des Crevettes Pailletées » , la suite du film à l’affiche du film « Les Crevettes Pailletées »  qui sortira au cinéma en 2022.

Comment tu as décroché le rôle pour « La Revanche des Crevettes Pailletées »  ?

Le casting, c’est Emmanuel Bourcy, mon agent ( Comment trouver un agent ? )qui m’a mis dessus. J’ai travaillé le casting en amont avec Anissa. On s’est vraiment super bien entendus avec la directrice de casting , Coralie Amédéo et son assistant Djanik Mayaux. C’est quelqu’un de très fort pour mettre à l’aise et faire ressortir le meilleur du comédien. J’ai ensuite eu deux call-backs et j’ai eu le rôle !

Qu’est-ce que tu apprends sur le tournage d’un long-métrage ? 

J’ai oublié de préciser, mais parmi mes projets, j’ai eu un des rôles principaux dans la web-série Or noir (Comment créer ta websérie ?). Ça a son importance. C’était la première fois que j’avais un personnage sur la durée qui évoluait, avec une psychologie à développer et à construire.

Avec Les crevettes pailletées c’est la deuxième fois, et sur un projet d’un autre niveau parce que c’est un long-métrage cinéma. C’était vraiment un kiff de travailler avec les réals sur mon personnage : Qu’est-ce qu’il dirait là ?, Pourquoi?, Comment?»,  Comment il se sentirait ?. C’est vraiment très très cool d’être un peu l’architecte de son personnage et de le voir évoluer tout au long du film. Ça c’est vraiment énorme.

L’aventure est incroyable, on fait sept semaines en Ukraine. On est un peu en vase clos à cause du Covid. Il y a vraiment un espèce de groupe qui est créé. Forcément, ça te met une gifle. parce que t’es en contact avec des comédiens qui tournent depuis des années. Et là, t’as pas juste deux-trois jours sur le film. T’es avec eux donc tu peux échanger, comprendre mieux le métier, etc. C’est vraiment très très stimulant.

Tu le vois comme un accomplissement ?

Je dirais pas que c’est un accomplissement. C’est un accomplissement en soi, mais c’est pas du tout un aboutissement en tout cas. C’est la même chose que les chanteurs qui des fois font une chanson, qui pètent et dont on entend plus parler après.

Là j’aimerais bien avoir un autre projet avec un rôle important que ça soit série, film, peu importe. Je me sens déjà comédien, mais j’ai besoin de confirmer l’essai et de me dire : Ok là j’obtiens des rôles. Ça ira à son rythme !

 

 

Qui sont les directeurs de casting ?

By Casting, Conseils d'acteurs

Tu es déjà passé par la case casting ? Peut-être pas encore, mais ça ne saurait tarder ? Cet exercice, quelque soit ton niveau et ton expérience,  est souvent source de stress et de frustration. Pour mieux t’y préparer, on te donne ici quelques clés pour mieux connaître les directeurs de casting.

 

Que font les directeurs de casting ?

Même s’ils sont indispensables en amont du tournage , c’est vrai qu’on connaît bien peu souvent leur nom. Le travail du directeur de casting consiste à rechercher des acteurs.  Et il les propose ensuite pour des rôles déterminés. Pour faire son choix, il se base sur le scénario et les échanges qu’il a eu avec le réalisateur et la production.

Pendant le déroulement du casting, le directeur procède à des essais filmés avec les talents. Le plus souvent, il repère les acteurs via des agences. Parfois , il peut aussi y avoir des casting « sauvages » . C’est-à-dire des talents trouvés dans la rue ou les lieux publics.

Pour résumer, le directeur de casting participe principalement à la phase de réalisation du projet. Une fois les acteurs trouvés, son travail est fini. Mais son rôle reste quand même déterminant dans le choix des acteurs. C’est pourquoi il te faut bien les connaître.

 

Comment connaître les directeurs de casting ?

Tu l’auras compris, en tant qu’acteur, tu devras passer des tas de castings. Il t’est donc indispensable de savoir en quoi consiste leur travail d’une part, mais aussi de les connaître personnellement d’autre part.

Petite astuce , n’hésite pas à consulter le site de l’ARDA(Association des Responsables de Distribution Artistique). L’ARDA , c’est une association qui défend les droits et les intérêts des directeurs de casting, et qui participe à la reconnaissance du métier.

Dans le site, tu trouveras les directeurs de casting parisiens. Ils sont répertoriés dans l’onglet « membres ». Chaque profil contient le CV de la personne, avec son contact et la liste des projets auxquels elle a participé. Parmi les membres de l’association,  certains noms te reviendront peut-être. Celui de  Juliette Ménager , par exemple, qui a supervisé le casting de « Da 5 bloods » de Spike Lee.

 

Comment rencontrer des directeurs de casting ?

C’est sans doute le point qui paraît le plus compliqué, surtout si tu débutes le métier et que tu as peu de relations. Mais ce n’est pas un obstacle insurmontable. Plusieurs organismes ou associations proposent des stages avec des directeurs de castings.

Les prix peuvent en fonction de la durée, et de la renommée des professionnels qui sont sollicités. Mais considère-le comme un investissement pour ta carrière. Ces stages s’adressent donc au acteurs qui veulent s’entraîner et améliorer leur jeu face à la caméra dans des situations de casting.

Dans ce type de stage, des professionnels du métier t’entoureront. Ils  te donneront de précieux conseils et tu pourras leur poser toutes tes questions. Alors si tu t’y mets sérieusement, ce type d’expérience ne t’apportera que du positif. En fin de compte, tu sauras plus facilement t’adapter aux différentes situations, tu seras plus à l’aise devant la caméra, et tu pourras apprendre un texte sans difficultés. Qu’est-ce que tu attends pour te préparer ?

 

Pour le rôle est un court-métrage mis en scène de Pierre Niney avec un scénario de Pierre Niney et Igor Gotesman. Il résume à merveille le mystère autour des directeurs de casting et le doute des acteurs. 12 minutes 57 de plaisir !